Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Affinez votre recherche

Rapport 2019 WWF France : état de la protection de la mer Méditerranée

WWF France a publié en novembre 2019 un rapport alertant sur l'état réel de la protection de la mer Méditerranée.

 

Il y a 10 ans, les États méditerranéens, dans le cadre du plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, se sont engagés à protéger 10 % de leurs eaux marines et côtières via des aires marines protégées.

A quelques semaines de l'échéance de la fin du plan stratégique, WWF France publie un rapport sur la mise en œuvre réelle de cette ambition collective. Leur constat est alarmant.

D'après WWF : Les pays méditerranéens échouent à protéger la Méditerranée alors que la biodiversité décline à un rythme sans précédent.

 

Selon WWF, si 10% des eaux côtières et marines de la mer Méditerranée sont bien couverts par une aire marine protégée, seuls 1,27 % de la Méditerranée est efficacement protégé

De plus, la répartition des AMP n'est pas homogène du nord au sud et d'est en ouest, avec une répartition des AMP principalement dans la partie nord de la région (France et Espagne largement en tête, suivies par l’Albanie, la Croatie, la Grèce et Malte).

Ont été considérées, les aires marines protégées suivantes : les AMP nationales, les sites Natura 2000, les parties marines des aires de la convention RAMSAR et des réserves de biosphère (UNESCO), les aires spécialement protégées de Méditerranée (ASPIM).

N'ont pas été considérés, les zones de restriction de pêche de la CGPM ni les zones maritimes particulièrement vulnérables (PSSA de l'OMI).

Rappel objectif n°11 Aïchi

Le plan stratégique 2011–2020 pour la diversité biologique englobe les 20 objectifs d'Aïchi, dont le n°11 :

D'ici à 2020, au moins 17% des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10% des zones marines et côtières, y compris les zones qui sont particulièrement importantes pour la diversité biologique et les services fournis par les écosystèmes, sont conservées au moyen de réseaux écologiquement représentatifs et bien reliés d’aires protégées gérées efficacement et équitablement et d’autres mesures de conservation effectives par zone, et intégrées dans l’ensemble du paysage terrestre et marin.

 

Les chiffres clefs du rapport de WWF :

  • 9,68 % de la mer Méditerranée est classée en aire marine protégée
  • 2,48 % de la mer Méditerranée est classée en aire marine protégée possédant un document de gestion
  • 1,67 % de la mer Méditerranée est classée en aire marine protégée possédant un document de gestion réellement mis en œuvre
  • 0,03 % de la mer Méditerranée est classée en zone de protection forte

 

 

 

 

 

D'après WWF, la concentration des AMP dans quelques pays du nord, n'est pas de nature à assurer la cohérence du réseau des AMP et  la connectivité écologique importante pour les 10 000 espèces qui peuplent la Méditerranée (dont 28% endémiques).

Dans ces conditions, les bénéfices attendus des AMP ne peuvent être assurés : pas d'effet réserve (spill-over), pas de connectivité ni de résilience des écosystèmes possibles dans un système de changements climatiques, etc.

 

WWF estime à 5,6 mille milliards de dollars USD par an la valeur économique des services écosystémiques rendus par la mer Méditerranée : principalement pour l'accroissement des stocks de poissons (pêche et aquaculture), le soutient aux activités touristiques mais encore la restauration de la diversité des écosystèmes et l'accroissement de leur résilience, la réduction des risques, la protection des héritages culturels, l'amélioration de la qualité des systèmes de gouvernance, etc.

 

Le WWF appelle les Etats Parties à adopter un plan d’action pour la protection des écosystèmes marins pour le post-2020 plus solide, transparent et mesurable, incluant notamment :

  • Assurer la protection des zones clefs de biodiversité non représentées (avec une ambition de 30 % de protection et une augmentation des zones de protection forte)
  • Transformer les "parcs de papier" en outil réellement efficace de protection
  • Assurer équité et inclusivité dans la gouvernance des AMP
  • Introduire des mécanismes innovants de financement

 

Pour en savoir plus

Pour télécharger le rapport 2019 complet de WWF sur l'état de la protection de la mer Méditerranée (EN) et sa synthèse (EN).

Pour consulter le document sur le site de WWF : www.wwf.fr

Date du document : 12/2019

Mots-clés associés : Méditerranée aires marines protégées

Retour à la documentation