Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Affinez votre recherche

Un nouveau venu chez les parcs naturels marins!

13/12/2012 - Stratégie, planification

Le 11 décembre dernier, le décret de création du Parc naturel marin des Estuaires picards et de la mer d'Opale a été signé.

 

Le Parc naturel marin des Estuaires picards et de la mer d'Opale constitue le 5ème parc naturel marin français.

Il s'étend le long et au large des départements de la Seine maritime (partie nord), de la Somme et du Pas-de-Calais.

 

Les orientations de gestion

Pour ce nouveau Parc naturel marin, 8 orientations de gestion ont été définies :

  1. Faire du parc naturel marin un secteur de référence pour la connaissance et le suivi partagés de l’état et de l’évolution du milieu marin ainsi que de l’influence des activités humaines, notamment pour les estuaires et les bancs de sable sous-marins ;
  2. Protéger, maintenir en bon état de conservation et si besoin restaurer le patrimoine naturel marin, exploité ou non, ainsi que les fonctionnalités multiples et originales des écosystèmes, en particulier celles des nourriceries, des frayères et des couloirs de migration en mer ainsi qu’à l’interface terre-mer, dans et à l’ouvert des estuaires, en lien étroit avec les usagers du milieu marin ;
  3. Contribuer à l’évaluation et à l’amélioration de l’état écologique des eaux marines et estuariennes, en associant les acteurs concernés aux échelles appropriées, en particulier en participant à l’observation et à la gestion de la mobilité hydro-sédimentaire, importante pour le bon état des habitats marins et pour conserver le caractère maritime des estuaires ;
  4. Mieux connaître, faire connaître et contribuer à préserver les paysages marins et sous-marins, les valeurs et biens culturels liés à la mer et à l’originalité des estuaires, de l’estran, à la mobilité particulière des côtes et des fonds, aux pratiques et savoir-faire traditionnels, aux risques marins, aux conflits historiques et aux activités spécifiques au détroit international ;
  5. Soutenir et animer une gestion coordonnée et partenariale avec les instances de gestion des espaces protégés inclus ou contigus à cet espace marin et estuarien ;
  6. Mettre en valeur et soutenir les différentes activités de pêche visant une exploitation durable des ressources, dans le respect des milieux et en confortant leur rôle social et économique ;
  7. Mettre en valeur et développer durablement les activités s’exerçant dans le respect des milieux et vivant raisonnablement des ressources vivantes, minérales ou énergétiques de la mer, les usages de loisirs et les usages traditionnels porteurs de l’identité maritime, en œuvrant pour une cohabitation équilibrée de tous, en restant ouvert à l’innovation et à de nouveaux usages ;
  8. Participer activement à une coopération technique avec les pays voisins pour une protection commune du milieu marin et un développement durable des activités maritimes dans le détroit international en impliquant les acteurs locaux.

Elles seront déclinées dans le futur plan de gestion du Parc.

 

Mots-clés associés : Stratégie sur le milieu marin Réseau d'AMP Action de l'Etat en mer

Retour aux actualités